Galerie Chaptal
7, Rue Chaptal
75009  Paris

John Flaxman est un sculpteur et dessinateur anglais, ainsi qu'un important représentant du néoclassicisme européen.

Fils de John Flaxman, graveur et mouleur, il débute avec le soutien des amis de son père, notamment le peintre George Romney et le pasteur Mathew, chez lequel il rencontre le cercle d'intellectuels de l'époque, ainsi que les artistes William Blake et Thomas Stothard qui deviennent ses amis les plus proches. À 12 ans, il remporte le premier prix de la Société des Arts pour un médaillon et expose à la galerie de la Libre Société des Artistes. En 1770, à 15 ans, il gagne le second prix de la Société des Arts et entre à l'Académie Royale comme étudiant. La même année, il est lauréat de la médaille d'argent. Pour l'Académie, il propose un modèle de Neptune en cire (1770), quatre modèles de portraits en cire (1771), un buste en terre cuite (1772)... Dès 1775, il est employé par le potier Josiah Wedgwood et son associé Bentley pour faire des modèles en cire de reliefs pour des entreprises travaillant le jaspe et le basalte. Les gravures d'Hancarville des vases grecs de la collection de Sir Hamilton ont eu une grande influence sur son travail.

En 1787, il s'installe à Rome à la demande de Wedgwood pour qui il supervise un groupe de modeleurs. Ses carnets d'esquisses montrent qu'il s'intéresse alors aussi bien à l'époque classique qu'à l'art de l'époque médiévale et de la Renaissance. C'est à Rome qu'il commence à illustrer des ouvrages, illustrations qui le rendront célèbre dans toute l'Europe, amenant Goethe à le décrire comme « l'idole de tous les dilletanti ». Gravés par Piroli, ses dessins pour les œuvres d'Homère, publiés en 1793, étaient commandés par Georgiana Hare-Naylor; ceux de Dante, publiés à Londres en 1807, par Thomas Hope; ceux d'Eschyle par Lady Spencer. Si au départ il devait passer un peu plus de 2 ans en Italie, il y reste finalement sept ans, retenu par la commande de Frederick Hervey, Comte de Bristol et Évêque de Derry: un groupe en marbre représentant « La folie d'Athamas ». Après son retour à Londres, il est désigné comme associé de l'Académie Royale en 1797. Il reçoit un grand nombre de commandes, dont la sculpture funéraire de Sir Joshua Reynolds. En 1800, il est élu membre de l’Académie Royale et nommé professeur de sculpture en 1810.

Ce dessin est destiné à illustrer un passage de la guerre de Troie, dans l'Iliade d'Homère. Cette étude aboutie, qui met en scène Priam suppliant Achille de lui rendre le corps de son fils Hector, est annotée au bas de la feuille. Inédite, elle n'a pas été gravée. Son style très graphique est caractéristique de Flaxman qui affectionnait les lignes nettes et précises. C'est grâce à ses illustrations de la mythologie grecque que la renommée de Flaxman s'est répandue dans toute l'Europe.

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Provenance :
Thomas Hope (1769-1831), acquis auprès de l’artiste;
Lord Francis Hope Pelham-Clinton-Hope, 8th Duke of Newcastle (1866-1941) par descendance;
Vente Pelham-Clinton-Hope, Deepdene House, Surrey, 1917 (Humbert & Flint);
Galerie Scott & Fowles, New York, 1918 ;
Canton Museum of Art, Ohio

Thomas Hope, collectionneur mythique et inventeur du style Regency, fut l’un des mécènes de John Flaxman lors du séjour de l’artiste à Rome. En 1917, la galerie Scott & Fowles achète un ensemble de 70 dessins de Flaxman dans la vente des collections Hope, qui a lieu à Deepdene, sa maison dans le Surrey. C’est cet ensemble qui sera exposé par Scott & Fowles l’année suivante. 

Expositions :
1918: Scott & Fowles, 590 Fifth Avenue, New York. Original Drawings of John Flaxman, R.A., numéro 25 du catalogue, Priam appeals to Achilles.

Musées: deux dessins de la même série, de même provenance avec annotations et numérotation identiques, sont au Metropolitan Museum à New York (ref. 18.132.1 et 18.141.3). Quinze dessins de la même série sont également dans les collections du Art Institute of Chicago (Sidney A. Kent fund, 1919).
 
The Tate Gallery, Londres
The Metropolitan Museum of Art, New York
Musée du Louvre, Paris
Courtauld Institute of Arts, Londres
The Wedgwood Museum
Museum of Fine Arts, Boston
The Art Institute, Chicago
  
Bibliographie:
Catalog of an exhibition of original Drawings by John Flaxman R.A., Scott & Fowles, New York, 1918, Martin Birnbaum editions, numéro 25, Priam appeals to Achilles, p. 30
Petherbridge, Deanna, 'Some Thoughts on Flaxman and the Engraved Outlines', Print Quarterly, XXVIII, 2011, pp. 385–91.
Whinney, Margaret (1971). English Sculpture 1720-1830. Victoria and Albert Museum Monographs. London: Her Majesty's Stationery Office.
David Bindman, Flaxman: master of the purest line, Sir John Soane's Museum, University College, London, 2003
David G. Irwin, John Flaxman 1755-1826: sculptor, illustrator, designer, Studio Vista Books, 1979
Robert R. Wark, Drawings by John Flaxman in the Huntington Collection, Henry E. Huntington Library and Art Gallery, 1970
Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top